Dans ce premier roman, Bertrand T. d`Espaignet a su allier rigueur et fantaisie, vérités historiques et humour cinglant pour rendre l’histoire captivante. Ses héros sont hauts en couleur et nous apportent une connaissance de l’Homme quel qu`il soit, là où il se trouve. Au premier plan de cette trame historique : l’Isle de France de 1810 quelques mois à peine avant de devenir Mauritius. Nous est également contée cette autre Révolution française de 1848, durant laquelle Philippe, le personnage central, rencontre Aurélie, la Mauricienne métisse. Avec Philippe, le lecteur découvre cette île Maurice lors d’une Ballade des Justes. Roman historique, roman d`amour, roman de société, saga… Chaque lecteur y trouvera son compte.


Après des études d’Économie et de gestion en France, j’ai assumé le poste de chargé de cours au Centre d’Études Supérieures de la Chambre et d’Industrie de Maurice. J’ai occupé ce poste pendant 15 ans avec la responsabilité de conduire les étudiants aux examens de BTS Assistant de gestion, diplôme court de l’enseignement supérieur français. Cette formation est dispensée à l’île Maurice sous l’égide l’ambassade de France. L’île Maurice est un des rares pays souverains à dispenser un tel diplôme de l’Enseignement supérieur français hors de son territoire.

Fatigué d’enseigner, je me suis mis à écrire un matin de mars 2010. Quelques mois plus tard, j’avais couché 500 pages sur papier et j’en fus le premier étonné ! J’imprime le tout-quelle corvée d’ailleurs quand on n’a pas d’imprimante laser rapide !- et je fais lire à une ex-collègue littéraire qui me complimente. Elle me réfère à un écrivain connu qui fait de même.. Je doute encore de moi et je le fais lire par d’autres littéraires qui sont tous unanimes, « vas-y, fais le publier ! Ca en vaut la peine !».

L’édition dure plus de six mois. Ma mère m’aide, elle tombe malade, on lui enlève un gros morceau d’intestin en novembre 2010. On recommence en décembre et on finit en février. Deux lectures, corrections et élagage du texte ! Le pire, c’est quand un lecteur étranger au texte vous dit que cette partie, ce paragraphe n’a aucun intérêt pour le public ! Que c’est long et chiant ! L’écrivain se braque, s’accroche à son texte comme une huître sur sa roche. Il boude, il tempête, rentre chez lui et doit alors reconsidérer le manuscrit. Il ramasse son orgueil et fait ce qu’il doit faire.

En décembre, je donne le manuscrit à une de mes amies littéraires qui le parcoure, me convoque et me dit des choses justes, précises, m’assène des vérités qui me laissent coi. Et voilà que je recommence l’édition, que j’épure, que je simplifie…

Six mois plus tard, le livre sort des presses ! Enfin ! Quelle aventure !


Me contacter:

email : btespaignet@intnet.mu

tel mobile : +230 493-5493

tel fixe : +230 631-6055 & + 230 631-5198